News N. 0/153   11/10/2019

La sécheresse mondiale touche le Sud de l'Inde

L’état du Tamil Nadu dans le sud de l’Inde a souffert d’une période de sécheresse du mois d’avril au mois de juillet dernier.

Par moments, l’Etat a même dû acheminer de l’eau par train jusqu’à Chennai pour palier à la situation d’urgence. Même si les pluies se sont ensuite abattues dans d’autres régions, le manque d’eau persiste actuellement à Chennai. 

Une situation similaire, d’une plus grande ampleur encore, existe dans la région du Sahel au Burkina Faso depuis de nombreuses années. Une baisse du niveau d’eau potable a mis en péril les activités agricoles et d’élevage, rendant ces populations de plus en plus vulnérables, tant nutritionnellement que socio-économiquement. 

A ses débuts, la Fondation Cuomo menait ses actions dans le cadre de sa mission principale, à savoir le domaine de l’éducation. Mais compte tenu de l’aggravation des conditions de vie précaires des populations, les projets de la Fondation ont épousé d’autres champs d’action.

Comme mesure de précaution, la Fondation Cuomo a redoublé d’efforts en Inde en enseignant aux enfants l’importance de préserver l’eau (7 complexes scolaires accueillant chaque année 5000 enfants), tout en mettant en œuvre des systèmes de récupération d’eau de pluie dans toutes ses écoles. 

Au Burkina Faso (à Gorom-Gorom et à Tin-Akoff) les forages de puits et les centres d’assainissement permettent à la communauté d’avoir accès à l’eau potable. Toutes ces actions ont donné la possibilité aux éleveurs et à leur bétail de prospérer. En tout, 20  forages ont été réalisés et réhabilités, apportant de l’aide à quelques 17 000 personnes. 

Paralèllement, la Fondation Cuomo investit pour l’avenir au travers de la recherche scientifique. En 2013, la Fondation Cuomo a rejoint le programme de bourse de recherche de l’IPCC en apportant son soutien financier à des doctorants étudiant les considérations du changement climatique.